#16. [Angor] – Franck Thilliez

Angor

Je me crois en enfer, donc j’y suis.

Note : 4/5

Résumé : D’où vient ce cauchemar qui la hante depuis sa greffe de cœur ? Camille, gendarme à Villeneuve d’Ascq, voit chaque nuit une femme enfermée l’appeler au secours. Un rêve aussi réel qu’un souvenir. Elle n’a dès lors qu’une seule obsession : retrouver l’identité de son donneur.  A une centaine de kilomètres de là, Sharko et Henebelle n’ont guère le temps de pouponner leurs jumeaux : une femme victime d’une longue séquestration, les yeux presque blancs, dépourvus d’iris, a été découverte…sous un arbre. Et leur enquête prend un tournant encore plus curieux encore lorsque Franck comprend qu’à chaque nouvelle piste, il est devancé par une jeune femme, gendarme dans le Nord…

Avis : J’avais hâte de me replonger dans les aventures palpitantes de Sharko et Henebelle, les ayant suivis depuis le premier roman et je n’ai pas été déçue. Tout d’abord, originaire du Nord de la France, région où se situe la plupart des romans de Franck Thilliez, j’adore redécouvrir les lieux que je connais à travers ces récits pleins de suspense.

Le rythme du récit est très intense et on est vite embarqué dans l’enquête. L’horreur imprègne le livre et l’on frissonne face à ces révélations macabres qui ne sont pas de la science-fiction, mais bien la réalité. Comme à son habitude Franck Thilliez reste dans le domaine des sciences et nous apprend des choses passionnantes (et aussi horribles et dégoûtantes, mais vous verrez par vous même…:-) ). On s’enfonce dans les dictatures d’Amérique latine et d’Europe occidentale et on se noie dans les trafics et les réseaux qui font froid dans le dos, surtout lorsqu’on sait qu’ils sont bien réels.

De nouveaux liens se créent autour de personnages « secondaires » dans les autres romans, qui nous imprègne un peu plus dans l’univers de Sharko, d’Hennebelle et du 36, quai des orfèvres. Je vous conseille donc de commencer les livres de cet auteur par ordre de parution. Car il forme presque des tomes d’une grande histoire policière.

Le seul point négatif (car il en faut un…) c’est la longueur du livre, plus de 600 pages. Peut-être un peu trop détaillé vers la fin…

Bref, j’ai déjà acheté Pandémia, qui est le roman suivant paru en 2015. Je rattrape doucement mon retard, même si ma PAL est tellement énorme que je ne le lirai certainement pas avant août ! Quoi qu’il en soit, vous trouverez l’avis sur le blog!

Bonne lecture !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close