#13. Jusqu’à ce que la vérité nous sépare – Gillian McAllister

P_20180509_131731-02
Entrer une légende

J’ai lu le premier Roman de Gillian McAllister, une auteure britannique, intitulé Jusqu’à ce que la vérité nous sépare paru aux éditions Milady.

Note : 2,5/5

Résumé : Qui est vraiment l’homme dont Rachel porte l’enfant ? Rachel est en couple avec Jack depuis sept mois, et enceinte de trois mois. Alors que Jack commence à peine à lui présenter ses proches, la jeune femme s’inquiète : elle l’a pris en flagrant délit de mensonge plusieurs fois et certains de ses comportements lui semblent vraiment étranges. Il reçoit des courriers et des mails inquiétants, sous une autre identité, refuse de conduire et de la laisser seule chez lui. Et si Jack Ross avait un secret à cacher ? S’il avait commis des atrocités ? Pour Rachel, il est temps de découvrir qui est vraiment le père de son enfant… La future maman enquête sur l’homme de sa vie, avec l’aide de sa meilleure amie. Le doute qui la ronge rend un de ses propres secrets de plus en plus lourd à porter : Rachel a elle aussi un passé. Est-elle aussi fiable et innocente qu’elle veut le laisser croire ?

Mon avis : J’ai eu envie de lire ce livre car la quatrième de couverture m’avait intriguée. Je voulais savoir qu’elles étaient les secrets de ce couple qui se connait à peine et qui pourtant va avoir un enfant. Les premiers chapitres ont attisé ma curiosité et j’ai lu le début du roman avec enthousiasme. Cependant, au fur et à mesure des chapitres, le suspense est retombé.

Je n’ai pas réussi à m’identifier au personnage de Rachel que j’ai trouvé agaçant face à un mensonge loin d’être spectaculaire. J’ai eu l’impression que l’auteure, à travers la quatrième de couverture a survendu le livre qui ne tient pas toutes ses promesses.

L’écriture est tout de même agréable et la relation qui se tisse entre les deux personnages principaux et de leur futur bébé est la réelle histoire du roman.

Résumé: Je n’ai pas trouvé dans ce livre ce que j’étais venue y chercher. Le suspense retombe assez vite et la fin n’est pas spectaculaire. Cela reste tout de même un joli livre sur les relations familiales et conjugales et la toile de mensonges sur laquelle elles reposent.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close