#8. Driven – K.Bromberg

2018-04-06 15.16.51

 

Je refuse d’être une personne sans importance, Colton. Pour toi, comme pour quiconque.

Il y a quelques jours, j’ai emprunté à la bibliothèque le roman new adult Driven de K.Bromberg.

Que dire…?

Un homme, sexy, puissant et outrageusement beau jette son dévolu sur une fille banale et romantique. Un cliché vu et revu dans des centaines de livres.

Je pense que ça vous rappelle un autre roman: 50 nuances de Grey. J’ai lu ce dernier l’année dernière et il faut dire que je me suis prêtée au jeu du séduisant Monsieur Grey ( au moins pour le premier tome, car je n’ai pas réussi à terminer le deuxième et donc pas ouvert le troisième).

J’étais donc curieuse de lire ce livre, curiosité qui a vite laissé place à une exaspération grandissante. Tout m’a rappelé 50 nuances de Grey (la banalité de l’héroïne, le sex-appeal de sa meilleure amie, la puissance et la richesse du « bad-boy », les mails aux objets originaux qu’ils s’envoient, la musique qu’ils écoutent dans la voiture, le contrat qui doit les lier…)

Les comparaisons sont tellement frappantes qu’elles m’ont empêchée d’apprécier le livre.

De plus, le style m’a également tapée sur les nerfs. Les injures qui pleuvent à chaque fois que les personnages ouvrent la bouche (au moins Mr Grey avait de la classe…). Les nombreuses répétitions (« c’est quoi ce bordel ? »/ « Doux jésus »/ »Adonis »/ »ses baisers comme des plumes »…). J’ai eu l’impression que l’auteure n’avait pas pris le temps de se relire.

De plus, la traduction que je n’ai pas non plus appréciée, nous fait parfois grincer des dents. Certaines expressions ou reparties qui en anglais sont logiques, ne veulent rien dire en français et nous laisse un peu pantois. Quelques notes de bas de page auraient été les bienvenues.

Bon, pour la défense du livre, je tiens à dire que ce n’est pas mon genre favori. Le fait qu’on puisse prédire les actions des héros, m’ennuie. Après, je suis consciente que celles (et peut-être ceux..) qui lisent ce livre, le font également pour les passages croustillants. Et bien même de ce côté-là, la trop grande répétition des gestes et mouvements des deux protagonistes et le manque d’originalité m’ont laissée sur ma faim.

Vous l’aurez compris, je ne suis pas une très grande fan de Driven et je ne lirai pas la suite. Mais n’hésitez pas à me donner votre avis !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close