Livre Paris 2018

20180316_125937.jpg                                                    Rencontre avec Bernard Werber

J’ai souvent lu sur les blogs, sites et forums qu’il n’était pas très judicieux de soumettre son manuscrit lors de salons du Livre, que les éditeurs étaient très occupés et que voir des aspirants écrivains leur vanter les mérites de leur manuscrit les agaçait au plus haut point.

Je me suis donc rendue au Salon du Livre de Paris, un peu effrayée, imaginant déjà les soupirs d’hommes barbus avec de petites lunettes (c’est toujours de cette façon que je me suis imaginé les éditeurs, ne me demandez pas pourquoi…) et leurs regards ennuyés. Je les voyais me dire qu’ils n’avaient pas le temps en me jetant mon manuscrit à la figure (bon j’exagère peut-être un peu…). Disons que je n’étais pas très rassurée.

Nous avons donc (mon père et moi, il est un peu mon agent…Ah la famille !…) mis toutes les chances de notre côté. Nous avons choisi le meilleur moment pour aller, soit le vendredi en espérant qu’il y ait moins de monde et donc plus de chance de discuter. Et nous sommes partis avec quelques synopsis en poche et un exemplaire de mon manuscrit ( on ne sait jamais…).

Nous avons commencé à déambuler dans les allées de grandes maisons d’édition et en me dirigeant vers Bragelonne, nous avons aperçu la fameuse file d’attente d’aspirants écrivains prêts à faire l’éloge de leur livre devant le fameux éditeur  (qui ressemblait assez à ce que je m’étais imaginé…^^).

Nous avons donc décidé de passer notre chemin et de nous enfoncer dans les allées Young Adult et fantasy qui correspondent à mes romans et c’est à partir de ce moment que nous avons vraiment pu échanger et faire de jolies rencontres. Les auteurs nous ont donné de bons conseils et ont pris le temps de nous exposer leurs propres expériences. Des éditeurs ont lu mon synopsis et m’ont donné leur avis. Nous avons eu de nombreux contacts et avons assisté à plusieurs conférences très intéressantes sur l’auto-édition, l’impression numérique ou encore les mutations dans le monde de l’édition.

Je suis ravie d’être allée à ce salon et je conseille à toutes les personnes qui veulent faire de l’écriture leur métier, d’échanger avec des professionnels lors de ce genre de rencontres. C’est beaucoup plus enrichissant que tout ce qu’on peut trouver sur internet. Ce n’est en aucun cas une perte de temps.

Bien entendu, si votre but est de vous faire éditer par Gallimard, je ne pense pas que cette méthode soit la bonne. Il s’agit plutôt de connaitre les maisons d’édition, leurs collections, d’échanger avec eux dans l’optique de leur soumettre votre manuscrit par mail plus tard. Je pense que le contact humain est très important et qu’il fait partie intégrante du travail d’écrivain.

Alors, allez-y, n’hésitez pas !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close